Tutoriels de réparation Austin Mini,  Tutos mécaniques et restaurations

Tuto : montage d’un kit stage 1 sur une Mini

Vous vous êtes décidés à installer un kit stage 1 sur votre Mini et vous vous demandez comment faire ? Rassurez-vous, pour cette opération, nul besoin de grosses connaissances en mécanique ni d’outillages spécifiques. Il vous est donc tout à fait possible de faire le montage d’un stage 1 sur votre Mini vous-même, à conditions de respecter quelques règles et de faire les choses soigneusement. Cet article “tuto” vous explique tout ça pas-à-pas et en images ! 😉

COMPOSITION DU KIT STAGE 1 POUR AUSTIN MINI

Je passe rapidement sur la présentation du kit stage 1, car j’y ai déjà consacré un article complet sur le blog. Vous pouvez le retrouver en cliquant sur le bouton ci-dessous. J’y présente le stage 1 sous toutes ses coutures, en le comparant avec le montage d’origine, et j’y donne ses atouts et ses limites. Je vous invite à le lire !

Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, je vais donc ici simplement vous montrer de quoi est composé le kit ! 😉 Pour ce tuto, il s’agit d’un stage 1 acheté chez Mini Spares et pour une Mini 998 cm3 équipée d’un carburateur HS4, avec sortie d’échappement simple latérale.


La ligne d’échappement RC40

La ligne d’échappement “de base” du stage 1 est composée d’un tube intermédiaire et d’une ligne RC40 avec un pot intermédiaire et un silencieux terminal. Le diamètre de la ligne est largement supérieur à celui d’origine : 44 mm contre 32 mm.


Le collecteur d’échappement Maniflow Freeflow

Pour le stage 1, on va supprimer le collecteur d’échappement / pipe admission d’origine, et le scinder en deux pièces distinctes. Voici donc le collecteur d’échappement Maniflow Freeflow. C’est un 3 en 1 (3 entrées pour une seule sortie), il permet de garantir une étanchéité parfaite et faciliter le montage / démontage.


La pipe d’admission alu Mini Spares

Voici la pipe d’admission séparée en aluminium, fabriquée par Mini Spares. Sa particularité est d’être traversée par un tube, qui va permettre de la réchauffer et ainsi éviter la condensation à l’intérieur de ses parois lorsque les températures sont particulièrement basses.


Un filtre à air “performance” K&N en coton

Ce filtre remplace simplement le filtre à air en papier dans la boîte à air d’origine. Ses avantages : il est nettoyable (on le change pas lorsqu’il est encrassé) et il laisse passer une plus grande quantité d’air pour améliorer la combustion.


Une aiguille de carburateur plus riche

L’amélioration de l’admission grâce à la nouvelle pipe et un filtre à air doit également passer par une aiguille plus riche. L’aiguille AAC présente d’origine dans le carburateur SU HS4 va donc être remplacée ici par une aiguille AAU, légèrement plus fine.

INSTALLATION D’UN KIT STAGE 1 SUR UNE MINI

On passe maintenant à la partie qui nous intéresse ici, l’installation du kit sur la Mini ! Voici, pas à pas, comment installer un kit stage 1 proprement.

Étape 1 : dépose du collecteur d’échappement / pipe d’admission

Dépose du capot moteur

L’accès au collecteur d’échappement est très difficile avec le capot. Le mieux est de le retirer avant de commencer les travaux. Deux écrous de chaque côté, et le tour est joué !


Dépose du carburateur

Afin d’accéder au collecteur d’échappement, il nous faut déposer en premier lieu le carburateur qui est fixé dessus.


Dépose du collecteur / pipe d’admission

Étape 2 : dépose de la ligne d’échappement

Maintenant que le collecteur est déposé, retirer la ligne d’échappement est un jeu d’enfants ! Elle fixée par 3 endroits sur :

  • la boîte de vitesse à l’aide d’une patte
  • l’avant du berceau arrière à l’aide d’un gros silentbloc
  • l’arrière du berceau avant à l’aide d’un petit silentbloc

Étape 3 : montage du collecteur d’échappement du kit stage 1

Tout est déposé, on va pouvoir passer à la meilleure partie : le montage du stage 1 ! On commence logiquement par le collecteur d’échappement, ça nous permettra de monter la ligne d’échappement plus facilement par la suite.

Montage d’un ruban isolant DEI sur le collecteur

J’ai décidé de monter un ruban isolant de la marque DEI autour du collecteur. Ce n’est absolument pas obligatoire mais cela permet de :

  • conserver la température d’échappement et diminuer le rayonnement de chaleur jusqu’à 50%. Cela permet ainsi de réduire la température du compartiment moteur et notamment de limiter la chaleur néfaste au niveau de l’admission (carburateur, pipe admission).
  • garder les gaz d’échappement à plus haute température, aidant ainsi à réduire la densité des gaz et augmenter leur flux. Il en résulte une très légère augmentation de performance.
  • protéger le collecteur de la corrosion, pour un montage propre et durable.

Le ruban résiste à la chaleur directe jusqu’à 650°C et à la chaleur radiante jusqu’à 1100°C.


Installation d’un isolant thermique sur le tablier

Cette étape est également facultative, mais permet d‘isoler l’habitacle de la chaleur du collecteur. J’utilise pour cela une plaque d’isolation thermique composée d’une couche d’aluminium, une couche de fibre de verre et une couche d’adhésif. C’est cher mais c’est de très bonne facture, vous pouvez la trouver notamment chez Oreca.


Préparation avant installation du collecteur sur la culasse

Le collecteur Freeflow étant en une seule partie, il n’est pas aisé de le faire passer derrière le moteur lorsque celui-ci est maintenu par ses supports. Il va donc falloir dans un premier temps désolidariser les supports moteurs (supérieur et inférieur) pour pouvoir tirer le moteur vers l’avant et gagner un peu de place.

On s’occupe également de préparer la surface du plan de joint du collecteur.


Installation du collecteur Freeflow sur la culasse

Maintenant qu’on a libéré de la place, on peut enfin installer le collecteur sur la culasse !

Étape 4 : montage de la pipe d’admission alu

Préparation de la pipe d’admission


Mise en place de la pipe d’admission sur la culasse


Remontage du carburateur

Tous les joints nécessaires au remontage du carburateur sont inclus dans le kit stage 1.

Étape 5 : montage de la nouvelle aiguille de carburateur (AAU)

Dépose de l’ancienne aiguille (AAC)

Pour des questions pratiques et pour suivre une logique dans le tuto, j’ai fait le changement de l’aiguille carburateur monté sur la pipe d’admission. Vous pouvez bien évidemment faire le changement quand le carburateur est déposé si vous préférez.


Installation de la nouvelle aiguille

Étape 6 : montage du filtre à air K&N coton

Dernière opération : le remplacement du filtre à air papier par le filtre à air en coton de la marque K&N. A priori vous n’avez pas besoin de moi pour changer un filtre à air, mais bon, sait-on jamais ! 😉

Attention, ce filtre en coton doit être impérativement huilé avant toute utilisation, avec une huile spéciale pour filtre K&N (non incluse dans le kit malheureusement, ce qui est un peu absurde). Lorsque vous le nettoierez, il faudra également le huiler à nouveau.

Étape 7 : montage de la ligne d’échappement

Maintenant que l’on a terminé toute la partie haut moteur et que le collecteur est bien en place, on va pouvoir s’attaquer à l’échappement !

Fixation du collecteur d’échappement sur la boîte de vitesse

Cette fixation est extrêmement importante, il convient de bien soigner son montage. Mal montée, elle ne tiendra pas dans le temps ce qui risque à terme d’endommager le collecteur et la ligne.


Installation du tube intermédiaire

La sortie du collecteur et les silencieux arrières sont reliés par ce qu’on appelle un tube intermédiaire. Il n’y a rien de compliqué, encore faut-il bien le positionner. En effet il passe au niveau du tunnel central et la place est limitée avec la présence de la commande de boîte de vitesse.


Installation des silentblocs et fixation d’échappement

Les silencieux sont fixés au berceau arrière par l’intermédiaire de silentblocs. Il va donc falloir monter ces derniers dans un premier temps.


Installation de la ligne RC 40 (silencieux intermédiaire et silencieux final)

Les silentblocs neufs désormais mis en place, on peut attaquer le montage de la ligne RC40 et de ses silencieux.

MONTAGE D’UN KIT STAGE 1, EN CONCLUSION

C’est terminé ! Pour finaliser le tout, il convient bien sûr d’effectuer un réglage de l’allumage puis de la carburation avant de prendre la route.

Si tout va bien, le montage devrait vous prendre environ 2 ou 3 heures. Il ne présente pas de difficultés particulières, mais on n’est jamais à l’abri d’une vis récalcitrante, une patte cassée ou un échappement difficile à ajuster.

Le prochain article sur la Mini sera dédié à mon retour d’expérience sur le kit stage 1 : performances par rapport au montage d’origine, consommation, bruit… Alors pour être informés de la publication de l’article, abonnez-vous à la newsletter !

Si vous avez des remarques ou questions, n’hésitez pas à nous les partager en commentaires en bas de l’article, j’y réponds avec plaisir 😉

7 commentaires

Laisser un commentaire