Actualités

Les voitures présidentielles sous la 5ème République

De la Citroën DS du Général de Gaulle à la… DS5 de François Hollande, la Ve République a connu une multitude de voitures présidentielles, plus emblématiques les unes que les autres. En pleine période de campagne Présidentielle pour 2017, Sortie de Grange vous propose ici un petit tour d’horizon des voitures qui ont accompagné nos Présidents français depuis près de 50 ans. Un peu d’histoire, ça vous dit ?

C’est une des traditions de la Ve République : chaque nouveau chef d’Etat français possède sa propre voiture présidentielle, et se démarque ainsi de son prédécesseur. Plus qu’un moyen de transport, ces voitures présidentielles sont avant tout des objets symboliques du pouvoir et un moyen pour les Présidents de véhiculer l’image du pays qu’ils représentent. A ce jeu-là, nos 3 constructeurs français jouent indéniablement le rôle principal. Citroën d’abord, Peugeot et Renault ensuite sont exclusivement représentés pour transporter nos Présidents. Retour en images sur l’histoire et la spécificité des voitures présidentielles qui ont marqué la Ve République.

 

LES VOITURES PRÉSIDENTIELLES SOUS LA CINQUIÈME RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

1958-1969 : Charles de Gaulle et sa Citroën DS 19

Si le Général de Gaulle était si attaché à sa DS 19 noire, cela n’est pas tout à fait anodin… Outre ses qualités routières indéniables et un confort inégalé pour l’époque, la Citroën du Président lui aurait également sauvé la vie ! Lors d’une tentative d’attentat le 22 Août 1962, la DS présidentielle est prise pour cible par des hommes lourdement armés. Une balle frôla la tête du Président et de son épouse à bord du véhicule. Malgré 15 balles reçues, deux pneus avant crevés et une chaussée humide, la DS est maintenue sur la voie par le chauffeur qui réussit à accélérer pour échapper aux assaillants.

A la suite de cet attentat dit “du Petit-Clamart”, la DS 19 du Général fut honorée pour sa sécurité à toute épreuve et sa tenue de route exceptionnelle. En effet, De Gaulle et sa femme n’aurait peut-être pas été sauvés à bord d’un autre véhicule que cette DS… Ce qui a conforté le Général dans sa fidélité à Citroën et sa DS pour la suite de son mandat et dans le rejet catégorique de la nouvelle Renault Rambler Chapron, blindée, qui aurait dû devenir la future voiture présidentielle. Cette histoire a d’ailleurs inspiré Citroën quelques années plus tard son slogan : ” Ce que cette marque a pu faire pour un Général, aujourd’hui elle le fait pour tout le monde, en général. Vous n’imaginez pas tout ce que Citroën peut faire pour vous…”

6987196164_4201de778e_b

La DS 19 ne fut pourtant pas le seul véhicule utilisé par Charles de Gaulles en tant que Président. Déjà fidèle à Citroën, le Général roulait à bord d’une Traction 15/6 noire les 3 années précédant son mandat présidentiel, avant d’opter pour la célèbre DS. Il possédait également deux Simca Presidence, ou plus exactement, deux Simca Sambord à l’empattement rallongé, plus utilisées par sa femme que par lui-même.

 

 

1969-1974 : Georges Pompidou et sa Citroën SM

Georges Pompidou était connu pour son amour de l’automobile. En véritable passionné, il commanda deux SM découvrables et allongées à Citroën en 1971, dessinées par Henri Chapron et conçues en partenariat avec Maserati. Ces voitures connurent une histoire un peu particulière au sein de a Vème République, puisqu’elles servirent les Présidents successifs jusqu’en… 2007 et la fin du mandat de Jacques Chirac ! Avec 36 ans de service auprès de la France, c’est bien cette Citroën SM qui détient le plus long mandat en tant que voiture présidentielle…

Mais avant de défiler à bord de ces fameuses SM, le Président Pompidou a roulé deux ans en Citroën DS 21, qui était au départ destinée à remplacer la DS 19 du Général De Gaulle.

 

1974-1981 : Valéry Giscard d’Estaing et ses Peugeot 604 / Citroën CX

Après des années sous le règne de Citroën, la 604 devient la toute première voiture présidentielle Peugeot ! Du haut de son mètre 90, VGE se sentait un peu à l’étroit dans sa Citroën CX qu’il réservait plutôt aux sorties officielles. C’est donc cette Peugeot 604, plus haute et plus spacieuse -dessinée et aménagée par le célèbre designer italien Pininfarina- qu’il privilégiait pour ses déplacements quotidiens.

 

1981-1995 : François Mitterrand et sa Renault R25 Baccara

La présidence de François Mitterrand marque non seulement le début d’une époque de règne socialiste qui durera près de 15 ans mais aussi le retour de Renault dans la cour de L’Elysée. La R25 Baccara avec laquelle il se déplaça au début de sa candidature fut également utilisée à l’époque par la très grande majorité des ministres et autres hommes politiques du même camp, à tel point qu’on les surnommera “le gang des R25”.

Visiblement amateur de Renault, Mitterrand n’hésita pas à fouler la cour de l’Elysée à bord de sa Renault Super 5 personnelle dont il vanta longtemps les mérites.

Il troqua pourtant quelques années plus tard la R25 Baccara contre sa remplaçante la Renault R25 Safrane, plus moderne. A la fin de son mandat, Mitterrand fera une infidélité à Renault au profit de Citroën et de sa XM qu’il utilisera comme voiture présidentielle.

 

1995-2007 : Jacques Chirac : Citroën CX, Peugeot 607 et Citroën C6

Le soir de sa victoire à la Présidentielle de 1995, Jacques Chirac circule déjà dans la capitale à bord de sa Citroën CX Prestige, alors entourée de journalistes. Il lui restera fidèle jusqu’aux années 2000. Il renoue ainsi avec les Citroën après la période de “trêve” sous la présidence de Mitterrand.

A la fin de son premier mandat, le Président fit la promotion du fleuron de Peugeot à l’époque, en roulant et défilant à bord d’une 607, qu’il conserva comme voiture présidentielle pendant plus de 5 ans. En 2006, à la fin de son second mandat, Jacques Chirac retrouva sa marque fétiche à travers la nouvelle Citroën C6, qui partage la même plateforme que sa sœur la Peugeot 607.

 

 

2007-2012 : Nicolas Sarkozy : Renault Vel Satis, Peugeot 607, Citroën C6

Sarkozy a utilisé durant son mandat 3 voitures présidentielles :

  • une Renault Vel Satis qu’il utilisait le plus souvent, du fait de sa sécurité optimale (blindage acier) et son intérieur bling-bling, oups, luxueux…
  • une Citroën C6 pour ses déplacements.
  • une Peugeot 607 Paladine (rallongée et décapotable) pour défiler.

 

2012-2017 : François Hollande, sa Citroën DS5 Hybride et… LA PLUIE !

François Hollande aime la nature. A bord de sa DS5 hybride, le Président limite ses émissions de CO2 ainsi que son empreinte carbone lors de ses déplacements. Lorsque le temps est pluvieux, il apprécie tout particulièrement de prendre l’air et défiler hors du toit ouvrant de sa DS5, quitte à tremper son costume… Sacré François ! Il restera fidèle à cette DS5 durant l’intégralité de son mandat. Cependant, il semblerait que son camp ait déjà choisie la voiture qui l’accompagnera durant sa campagne à sa réélection en 2017 : une Volkswagen !

 

2017 – 2022 : A SUIVRE…

Qui seront les futurs élus et avec quelles voitures présidentielles rouleront-ils ? Juppé en DS 8 ? Le Pen en Peugeot 608 ? Valls en nouvelle Safrane ? J’attends vos propositions ! 😉

Laisser un commentaire