red_bull_cocorico_4L
Actualités,  Rallyes-raids

Red Bull Cocorico 2016, notre aventure en 4L !

Du 17 et 19 Juin, la 4L de Sortie de Grange était présente pour la deuxième édition du Red Bull Cocorico, une course exclusivement réservée aux 4L et 2CV. Au programme : la route des Alpes, des pistes de montagne, des épreuves en tout genre, mais surtout, de la bonne humeur ! On vous raconte ici notre périple 🙂

Qu’est-ce que le Red bull Cocorico ?

Créé en 2015, le Red Bull Cocorico est un rallye se déroulant sur 2 jours, entre les Alpes et la Côte d’Azur, où s’affrontent 2CV et 4L dans diverses épreuves.

Cette année, 111 équipages ont avalé les 500 kilomètres de la route des Alpes entre Briançon et Mandelieu-la-Napoule. Le tout en 48H et en relevant pas moins de 11 défis qui ont permis de départager les concurrents lors d’un classement final et de récompenser les 3 meilleurs équipages.

Le classement et le résultats des épreuves importent peu à vrai dire, ils sont surtout là pour rajouter un peu de piment à cette course. Le Red Bull Cocorico, c’est surtout des paysages magnifiques, de la bonne humeur, des concerts de klaxon et autres déguisements !

NOTRE AVENTURE AU RED BULL COCORICO 2016

JOUR 1

12H

La course ne démarre que le samedi au matin, mais le rassemblement et les vérifications techniques et administratives s’effectuent la journée du vendredi.

C’est donc le jour des derniers préparatifs avant le départ. Nous devons rendre notre 4L un peu plus présentable, n’ayant pas été nettoyée depuis… le dernier 4L Trophy soit il y a presque 1 an et demi ! Le nettoyage en règle de la 4L s’impose, intérieur comme extérieur.

Une fois toute propre, on charge le coffre avec toutes les affaires nécessaires pour ces 2 jours : tente, matelas, duvets (on nous avait prévenu qu’il ferait très froid là-haut), tables et chaises de camping, pièces de rechange et surtout, on n’oublie pas les drapeaux… Cocorico !

17H

Après 3 heures de route au départ de Marseille, nous arrivons au fameux Circuit des Glaces de Serre-Chevalier, connu notamment pour accueillir le Trophée Andros, et transformé pour l’occasion en village départ. Passage rapide aux vérifications techniques, qui se déroulent sans encombres, puis aux vérifications administratives pour récupérer notre “permis d’aventure”, notre plaque rallye et les autocollants à poser sur les portières de la 4L. Comme vous pouvez le constater, la pose d’autocollants est une passion chez nous, on prend ça très au sérieux 😀

Une fois toutes les étapes obligatoires derrière nous, on profite du village départ. Evidemment, on commence par nous désaltérer avec une canette de… Red Bull, original non ? Ce fut la première d’une très longue série et d’une belle collection à la fin de la course ! Mise en ambiance tout en musique grâce au 4×4-DJ, un vrai monstre, qui nous suivra à chaque étape du Red Bull Cocorico. L’attraction de ce village départ : le Photo Combi, un Volkswagen Combi transformé en cabine photo, avec toutes sortes d’accessoires à disposition pour faire des clichés (ridicules ?) type années 80. On a certes un peu monopolisé la cabine, mais quelles réussites ces photos !

19H

Le circuit des Glaces commence à se vider progressivement de ses concurrents. Il est temps pour nous aussi de prendre la direction du camping le plus proche où nous pourrons planter la tente cette nuit, et être en forme le lendemain pour le départ officiel. Sur la route, on en profite pour faire un tour au supermarché du coin pour le pique-nique du soir. Une 4L, une tente, de l’herbe verte, de la musique, des chips et du saucisson, que demander de plus ? So French!

JOUR 2

8H

Lendemain matin, réveil à l’aube pour le petit déjeuner dans le centre de Briançon, à l’entrée des fortifications de Vauban. Accueil très chaleureux par l’office du tourisme de la ville qui nous sert croissants, café, jus d’orange, pour bien démarrer la journée, le tout ambiancé de musique. Une fois tous les équipages bien réveillés et rassasiés, on se réchauffe tous ensemble en bougeant devant le DJ avant le départ officiel du Red Bull Cocorico ! On en profite également pour prendre connaissance du road book.

9H

C’est l’heure du départ! Première épreuve : petit circuit entre des pneus, en marche avant et marche arrière. Cela paraît facile comme ça, mais autant vous dire que en 4L sans direction assistée, c’est une toute autre histoire… Une fois la galère passée, on fait route vers les premières pistes de montagne, où nous attend une épreuve d’orientation. Objectif : retrouver des balises dispersées aux abords des pistes à l’aide d’une carte et poinçonner notre permis d’aventure.

12H

Petite pause photo à la place forte de Mont-Dauphin. La 4L avale les kilomètres sur les sentiers de montagne sans rechigner. Pourtant les conditions sont difficiles : ça grimpe dur, il pleut des cordes et certaines 4L s’embourbent… C’est embouteillage sur les pistes ! Malgré ça, on se régale, l’ambiance est au beau fixe et les sensations de conduite sur les pistes sont fabuleuses. On rejoint la station des Orres vers 15 heures où nous attend une nouvelle épreuve : un parcours entre plots, à l’aveugle. Les yeux bandés, le conducteur se laisse uniquement guidé par les instructions de son copilote… fous rires assurés :D. Une fois cette épreuve passée, la récompense : petite pause déjeuner dans une salle municipale des Orres.

16H

On quitte les Orres pour reprendre les pistes. Dernière étape avant le bivouac, et pas des moindres : le franchissement du Col de Vars, le tout sous une tempête de neige ! Oui, vous avez bien lu, une tempête de neige, un 19 Juin… Malgré le retard, la traversée s’est donc faite tout doucement, la visibilité étant vraiment désastreuse.

20H

Arrivée dans la commune de La-Condamine-Châtelard dans la vallée de l’Ubaye sous une pluie battante. C’est ici, et plus précisément au gîte de Champ-Félèze que nous ferons étape pour la nuit. On se réfugie tous sous la tente Red Bull, on discute et on se réchauffe avec quelques bières. Le soir, dîner à l’abri, veillée autour d’un feu et nuit sous tente. La journée aura été éprouvante !

JOUR 3

8H

Réveil au lever du soleil autour du lac. Nous avions fait un petit campement de tentes avec d’autres équipages. Le cadre du bivouac est vraiment superbe, d’autant plus avec le soleil qui pointe son nez, après une journée du samedi très pluvieuse. On a donc décidé de prendre notre petit déjeuner dans la tente avec vu sur le lac. Sympa non ?

9H30

Départ pour cette 2ème journée du Red Bull Cocorico ! Avant de prendre la route, nous devons d’abord passer une épreuve de franchissement (facultative), une simple formalité pour la 4L Sortie de Grange ! On prend ensuite la direction du col de la Bonnette (plus haut col d’Europe à 2850 mètres) où nous attendent de magnifiques paysages enneigés. Malgré des températures en chute libre (moins de 5°C en haut du Col), l’exercice est difficile pour les 4L qui ont tendance à chauffer lorsque le dénivelé est important et que l’allure est faible. Les 2CV n’ont pas ce problème ! On laisse donc refroidir notre R4 et on en profite pour faire une petite pause photo et contempler le superbe paysage.

12H

Descente du col et route vers St Dalmas pour le déjeuner. Mais avant de se rassasier, il va falloir passer l’épreuve de lancer de bougies et de plaquettes de frein, le tout à la fenêtre de la 4L… Pas évident !  Après un repas copieux, on reprend les pistes dans les forêts alpines, c’est vraiment un régal !

16h

Une fois sortie des pistes, on entreprend une longue descente pour rejoindre Cannes. La descente fut rythmée par de véritables concerts de klaxon et de drapeaux bleu blanc rouge dans un convois d’une vingtaine de 4L et de 2CV. Nous avons fait étape dans le magnifique village du Haut-de-Cagnes pour passer le checkpoint et faire le plein de Red Bull 😀 La traversée de Cannes s’est faite dans la même ambiance, ce qui a suscité la curiosité, les sourires, les gestes, acclamations et parfois même les applaudissements des passants ! En pleine période d’Euro de Foot, autant vous dire que le drapeau français a eu son petit effet 😉 Peu après, nous arrivons à l’étape finale du Red Bull Cocorico à Mandelieu la Napoule, où tous les équipages se rassemblement avant la soirée de clôture.

19H

Le must : petite traversée en bateau jusqu’à notre studio au village Pierre et Vacances où nous allons passer la nuit. Après une bonne douche, on rejoint la plage de Mandelieu-la-Napoule pour déguster notre Mojito-Red Bull, dîner et assister à la remise des prix.

Et si c’était à refaire ?

Le Red Bull Cocorico est une superbe aventure à tous les niveaux. Le parcours est bien établi, les pistes nombreuses et agréables, les paysages magnifiques, l’ambiance au top… Le tout pour une bouchée de pain (200€ par équipage). La course est très courte mais aussi très intense. En seulement 2 jours, on en voit du pays ! Cela aurait été encore plus agréable si la météo avait été avec nous, mais cela aurait peut-être été moins amusant aussi, sans neige et sans pluie… Seul bémol peut-être, l’organisation et l’animation des soirées lors du bivouac du samedi et de la remise des prix le dimanche, qui peut être perfectible.

Dans l’ensemble, Sortie de Grange ne peut que vous recommander ce magnifique rallye. Alors si vous avez l’occasion d’y participer, foncez !

Laisser un commentaire