Préparation au Blue Rally,  Rallyes-raids

Comment préparer sa voiture pour le Blue Rally ?

Que vous participiez au Blue Rally Europe, Blue Rally Bardenas ou Blue Rally Ecosse, en 4L, 2CV, Cox ou Mini, une bonne préparation de votre véhicule sera indispensable pour vivre pleinement l’aventure ! Si ces rallyes-raids ne sont pas nécessairement les plus exigeants qui soient, les mécaniques seront malgré tout mis à l’épreuve sur la durée. C’est pourquoi une fiabilisation de votre voiture ancienne est nécessaire, afin d’éviter au maximum les désagréments et pannes les plus fréquentes. Alors, comment bien préparer sa voiture pour le Blue Rally ? Toutes les réponses ici ! 😉


Pour tout savoir sur les différents Blue Rally :

Vous l’aurez compris, le maître-mot d’une bonne préparation au Blue Rally est la fiabilité. Ces rallyes-raids ne sont pas une compétition et encore moins une course de vitesse, nul besoin donc d’une préparation poussée. L’objectif est avant tout le plaisir et pour cela rien de tel qu’une voiture fiable en toutes circonstances.

Il est donc fortement conseillé de procéder à une vérification et une préparation de l’ensemble des éléments de la 4L. Cela concerne notamment : le moteur, les trains, le châssis, les freins, l’électricité, l‘installation d’accessoires ou encore d’équipements de sécurité… Je vous indique donc dans cet article et pour chaque partie de la 4L, quelles sont les opérations nécessaires pour la fiabiliser. Et ce dans un seul but : que vous participiez au Blue Rally Europe dans les meilleures conditions ! 😉

1. PRÉPARER SA VOITURE POUR LE BLUE RALLY : LE MOTEUR

CONTRÔLE ET ENTRETIEN GÉNÉRAL DU MOTEUR

Cela paraît évident, mais ça ne fait jamais de mal de le rappeler… Vous seriez surpris du nombre de casses moteur sur les rallyes-raids dues à une mauvaise lubrification par exemple.


Huile moteur : vidange et contrôle des fuites

Commencez par réaliser la vidange du moteur. Sur une voiture ancienne équipée d’un filtre à huile, une vidange doit normalement se faire tous les 5000 (2CV, Cox) à 7500 km (4L) environ. Étant donné que vous allez parcourir jusqu’à 4000 kilomètres pour le Blue Rallye Europe par exemple, la moindre des choses est que l’huile soit neuve au moment de partir ! 🙂

Remplacez dans le même temps le filtre à huile. D’une manière générale, contrôlez bien le niveau d’huile moteur de votre 4L avant et pendant le raid. Vérifiez qu’il n’y ait pas de fuites d’huile importante (idem pour la boîte de vitesse) : faire 8500 km avec une 4L qui perd beaucoup d’huile, ça n’est vraiment pas une partie de plaisir !

Pour tout savoir sur l’huile à utiliser pour votre ancienne, n’hésitez pas à consulter cet article :


Vérification des courroies

Vérifiez que vos différentes courroies soient en bon état (courroie d’alternateur, courroie de pompe à eau…). Pour cela, contrôlez visuellement qu’elles ne soient pas usées ni craquelées. Elles ne doivent pas non plus couiner moteur tournant. Remplacez-les par des neuves si elles présentent le moindre défaut. Pensez également à contrôler leur bonne tension !

Dans tous les cas, il est prudent de partir sur un Blue Rally avec une paire de courroies neuves.


Nettoyage et contrôle du circuit d’essence

Pour assurer le bon fonctionnement du circuit d’essence de votre ancienne et limiter au maximum le risque de panne, vérifiez les points suivants :

  • Contrôlez l’étanchéité de l’ensemble du circuit : pour cela, vérifiez qu’il n’y ait aucune fuite, suintement ou odeur d’essence tout le long du circuit (réservoir, canalisations rigides, pompe à essence, durites souples, carburateur…)
  • Procédez au nettoyage complet du carburateur et remplacez les joints si nécessaire. Remplacez également le filtre à air si besoin.
  • Vérifiez qu’un filtre à essence est bien présent entre la pompe à essence et le carburateur et assurez-vous qu’il ne soit pas bouché.

Contrôle du démarreur

Le démarreur ne doit montrer aucun signe de faiblesse. C’est une pièce qui s’use et une panne relativement fréquente sur les rallyes-raids.

Alors, si vous non plus vous ne vous sentez pas de pousser la 4L tous les matins pour la démarrer, contrôlez que votre démarreur ne présente pas de “faux contacts” ni de bruits anormaux. Ce sont les signes avant coureur d’une fin de vie.


Contrôle du bon fonctionnement de l’embrayage

L’embrayage doit être en parfait état de fonctionnement : la boîte de vitesses ne doit pas craquer et les vitesses doivent passer sans le moindre problème.

Je vous conseille également de remplacer votre câble d’embrayage ou bien d’en emporter un de secours sur le raid, c’est une panne assez fréquente.


AMÉLIORER LE REFROIDISSEMENT

Ce paragraphe s’adresse tout particulièrement aux propriétaires de 4L (et de Mini dans une moindre mesure). Les autres véhicules autorisés sur les Blue Rallye (2CV, Cox) sont refroidis par air et généralement moins sujets à la surchauffe.

Le refroidissement de la 4L est certainement un des points les plus importants de la préparation. Les rallyes peuvent se dérouler en plein été dans des pays où il peut faire très chaud (30 à 40°C) et avec des côtes importantes à gravir.

Or, tout propriétaire de 4L le sait, votre voiture préférée a tendance à surchauffer rapidement, avec les conséquences que cela implique et notamment une potentielle casse du joint de culasse. Pour éviter cela, il convient donc de prendre quelques précautions.


Nettoyage et vidange du circuit de refroidissement

C’est un pré-requis indispensable. Le liquide de refroidissement doit normalement être remplacé tous les 2 ou 3 ans.

Sur la 4L, le circuit de refroidissement s’encrasse rapidement et je vous recommande très fortement de le nettoyer avant de faire sa vidange. Pour cela, vous pouvez utiliser notamment les produits suivants :

Ils s’avèrent très efficaces pour dissoudre les boues et déboucher tous les conduits du circuit de refroidissement.

Une fois seulement le circuit de refroidissement nettoyé, on pourra le vidanger et le renouveler avec un liquide de refroidissement neuf. Vous pouvez également y ajouter un additif pour réduire la température comme par exemple les produits suivants :

Conseil : évitez autant que possible les liquides de refroidissement “premier prix”. Contrairement aux liquides de refroidissement plus chers, ils ne contiennent généralement aucun additif anticorrosion ce qui provoque l’encrassement rapide du circuit de refroidissement, la formation de boue et donc, à terme, le mauvais refroidissement du moteur de votre 4L.


Contrôle du circuit de refroidissement

Pour s’assurer que le circuit de refroidissement de votre 4L soit en bon état et assure pleinement sa fonction, contrôlez que :

  • Il n’y ait aucune fuite au niveau des connexions des durites, de la pompe à eau, du radiateur…
  • Les durites de refroidissement ne soient pas craquelées, ni percées et qu’elles soient bien serrées par des colliers à chaque connexion.
  • Le radiateur et notamment ses ailettes soient en bon état (pas de choc visible).
  • La pompe à eau ne soit pas fissurée, qu’elle ne soit pas grippée, qu’elle n’ait pas de jeu et globalement qu’elle ne fasse pas de bruit anormal. Contrôlez également que le roulement tendeur de la courroie de pompe à eau tourne librement et ne fait pas de bruit.
  • La sonde se trouvant en bas à droite du radiateur déclenche bien le ventilateur (moteur Cléon uniquement). Pour cela, laisser tourner le moteur au ralenti environ 10-15 minutes, le ventilateur devrait s’allumer. Si ce n’est pas le cas, remplacez la sonde.
  • Le calorstat se trouvant dans la durite en sortie de pompe à eau soit fonctionnel : il doit s’ouvrir lorsque le liquide de refroidissement atteint la température qui est inscrite dessus. Vous pouvez le tester en le mettant dans une casserole d’eau chaude par exemple. N’hésitez pas à le remplacer en cas de doute, ça ne coûte pas grand chose.
  • Votre 4L ne chauffe pas anormalement : le témoin rouge de surchauffe ne doit pas s’allumer régulièrement dans des conditions normales.

Remplacement du joint de culasse

Prévoyez un remplacement du joint de culasse si votre 4L remplit une des conditions suivantes :

  • Vous n’avez pas l’historique de votre 4L et vous ne savez pas quand le joint de culasse a été changé et dans quelles conditions la 4L a roulé. Dans ce cas, par prévention, mieux vaut le remplacer avant le départ.
  • Votre 4L chauffe anormalement : il y a fort à parier que le joint de culasse ait déjà souffert dans ce cas. Remplacez-le une fois que vous aurez décelé et réglé le problème de surchauffe.
  • Votre 4L fume blanc à l’échappement et vous constatez de la mayonnaise sur le bouchon d’huile : votre joint de culasse est H.S et il faudra obligatoirement le remplacer.

Montage d’un ventilateur additionnel (obligatoire pour moteur Cléon sur 4L)

On l’a vu, le système de refroidissement de la 4L n’est pas le plus performant qui soit. Une des techniques pour l’améliorer est d’ajouter un second ventilateur, en complément de celui d’origine pour les 4L équipées d’origine d’un moteur Cléon.

Relié à un interrupteur manuel, vous pourrez l’activer en cas de chauffe ou en prévision de surchauffe (embouteillages, côte importante etc), que vous pouvez contrôler en installant un manomètre de température d’eau.

Je vous conseille donc d’installer un second ventilateur de type “Spal”, qui sont des ventilateurs destinés normalement à la compétition et qui s’avèrent être bien plus efficaces que ceux d’origine.


Pour aller plus loin, vous pouvez consulter mes articles complets sur le sujet :


FIABILISATION DE L’ALLUMAGE

Révision complète de l’allumage

Si vous n’êtes pas certains du bon fonctionnement de votre système d’allumage et / ou que les pièces n’ont pas été remplacées depuis longtemps, prévoyez le remplacement des éléments suivants (en fonction de votre véhicule) par du neuf :

  • Vis platinées et condensateur
  • Tête de delco
  • Doigt d’allumeur
  • Bougies

Il existe d’ailleurs sur le marché des kits comprenant vis platinées, condensateur, tête de delco et doigt d’allumeur pour pas très cher.


Montage d’un kit d’allumage électronique (recommandé)

Ce n’est pas obligatoire, mais c’est un gros plus pour fiabiliser votre 4L, 2CV, Mini, Cox. L’intérêt de ce kit est de “supprimer” les vis platinées et le condensateur qui sont les gros points faibles pour de longs trajets. Les vis platinées ont tendance à se dérégler, tandis que le condensateur peut lâcher à tout moment.

Avec un kit d’allumage électronique, vous supprimez ces contraintes et ces risques potentiels de pannes. Cela vaut une cinquantaine d’euros environ et c’est un très bon investissement. Vous pouvez par exemple les trouver chez Classic Auto Elec.

2. PRÉPARER SA VOITURE POUR LE BLUE RALLY : TRAINS ROULANTS ET DIRECTION

CONTRÔLE DES TRAINS ROULANTS

Les trains roulants sont des pièces maîtresses du fonctionnement de votre véhicule et c’est d’eux que dépendent la bonne tenue de route et donc votre sécurité. Ne les négligez donc pas ! Voici les opérations à réaliser pour partir sereinement :


Vérification des rotules et roulements

En levant la voiture et en faisant bouger chaque roue dans toutes les directions, contrôlez qu’il n’y ait pas de jeu important dans les rotules de suspension ni dans le roulement de roue. Si c’est le cas ou si vous constatez visuellement que ces éléments (rotules notamment) sont en mauvais état, remplacez-les par des pièces neuves.

En roulant, vous ne devez constater aucun bruit suspect à ce niveau-là. Contrôlez également l’état de vos cardans (ils ne doivent notamment pas faire de bruit lorsque vous braquez en roulant).


Contrôle des pneus

Vous le savez, les pneus sont des éléments de sécurité majeurs. Le choix du type de pneus n’est pas la principale problématique : des pneus tourisme été de type origine font très bien l’affaire. L’important est surtout de respecter quelques préconisations. Vérifiez donc que :

  • Vos pneus ne soient pas craquelés.
  • Ils n’aient pas atteint le témoin d’usure (qui se trouve dans les rainures du pneu) : gardez en tête que votre 4L va devoir parcourir plus de 8000 km !
  • Vous avez bien deux pneus identiques sur chaque train (gauche et droit identiques).
  • Vos pneus soient gonflés à la bonne pression : c’est très important au moment de prendre le départ et durant toute la durée du raid. Vous pouvez trouver les pressions recommandées sur le pied milieu de la 4L, côté conducteur.
  • Le pneu de votre roue de secours remplisse également toutes ces conditions.

CONTRÔLE DE LA DIRECTION

Contrôle des rotules et du parallélisme

Tout comme les rotules de suspension, les rotules de direction doivent être impérativement contrôlées avant tout départ : elles ne doivent pas avoir de jeu et doivent avoir des soufflets en bon état. Il suffit de les désolidariser du moyeu pour contrôler le jeu à la main. Si vous n’êtes pas équipés, demandez de l’aide à un professionnel.

Remplacez les rotules par des neuves en cas de doute. Il faudra également prévoir un réglage du parallélisme dans les cas suivants :

  • Voiture qui tire à gauche ou à droite en ligne droite.
  • Usure des pneus anormale ou asymétrique.
  • Changement des rotules de direction par des neuves.

Vérification de la crémaillère de direction / boîtier de direction

Le boîtier de la crémaillère de direction ainsi que ses biellettes sont également à contrôler. Si vous avez désolidarisé vos rotules de direction du moyeu, vous pouvez contrôler dans le même temps le jeu des biellettes en les manipulant à la main.

Le jeu au niveau du boîtier de la crémaillère de direction peut se ressentir au volant en conduisant. Remplacez les biellettes et réparez votre crémaillère si jeu il y a.

3. PRÉPARER SA VOITURE ANCIENNE POUR LE BLUE RALLY : CHÂSSIS ET FREINAGE

CONTRÔLE DE L’ÉTAT GÉNÉRAL DU CHÂSSIS

Bien évidemment, toutes ces vérifications sur les trains n’auraient pas d’intérêt si votre châssis n’est pas en bon état ! Bien que les routes empruntées soient globalement bonnes, vous aurez à rouler sur des pistes notamment sur le Blue Rally Bardenas et un châssis avec des planchers H.S. ou dont les longerons présentant de la rouille perforante n’est pas un gage de sécurité.

Pensez donc à contrôler minutieusement votre châssis, et notamment :

  • les longerons latéraux
  • les brancards avant et arrière
  • les tôles de passage de roues avant (tôles de fermeture du plancher particulièrement)
  • les planchers
  • les ancrages de fixation du train arrière

VÉRIFICATION DES FREINS

Contrôle des plaquettes et des disques (pour les 4L, 2CV, Mini et Cox équipées de frein à disques à l’avant)

Je ne vous apprends rien, le système de freinage est un élément de sécurité à vérifier en priorité. Pour les dernières générations équipées de frein à disques, pensez à contrôler :

  • l’usure des plaquettes de frein (les garnitures ne doivent pas avoir atteint le témoin d’usure)
  • l’usure de vos disques
  • le non grippage des étriers et l’efficacité générale de votre système de freinage

Vous ne devez pas entendre de crissement ou bruits anormaux lors du freinage. En cas d’usure prononcée, remplacez les plaquettes et les disques.


Vérification des freins à tambours

Tout comme les freins à disque, les freins à tambours s’usent et doivent être contrôlés régulièrement. Avant le départ, il est fortement conseillé de démonter chaque tambour afin de :

  • Contrôler l’usure des garnitures de mâchoires (les remplacer si nécessaire).
  • Vérifier que le cylindre de roue ne fuit pas (c’est un problème fréquent).
  • Nettoyer les garnitures et l’intérieur du tambour à l’aide de nettoyant frein ou d’alcool dénaturé par exemple.
  • Procéder aux réglages des mâchoires si nécessaire (en particulier sur les 2CV !).

Remplacement du liquide de frein et purge du système

Si cela n’a pas été fait récemment, remplacez le liquide de frein par du neuf et procédez à une purge du système. Cette opération doit être normalement réalisée tous les 2 ans environ (ou 50 000 km) afin de conserver l’efficacité maximale du freinage. Contrôlez également que votre circuit de freinage ne présente aucune fuite.

Pour bien réaliser votre purge des freins, je vous invite à consulter le tuto que j’ai réalisé pour Oreca sur une 4L :

4. PRÉPARER SA VOITURE POUR LE BLUE RALLY : L’ÉLECTRICITÉ

Contrôle de la batterie et de l’alternateur

Commencez par contrôler l’état de la batterie. Pour cela, on teste l’ampérage à ses 2 bornes à l’aide d’un voltmètre. L’ampérage optimal doit être compris entre 12,3 et 12,6V. Si le voltmètre affiche moins de 11,9V, votre batterie est déchargée.

Si c’est le cas, plusieurs options :

  • soit votre alternateur est défectueux : dans ce cas, il ne charge plus suffisamment la batterie. Il convient donc de le réparer ou le remplacer. On utilise un voltmètre (moteur tournant) pour le contrôler : à 2000 tours / minute, vous devez mesurer une tension de 13,2 à 14,8V environ aux bornes de la batterie.
  • Si l’alternateur est fonctionnel, c’est votre batterie qui est H.S : dans ce cas, il suffit de la remplacer.
  • Parfois, ce sont à la fois votre batterie et votre alternateur qui sont H.S, dans ce cas vous n’aurez d’autre choix que de remplacer les 2 éléments.

Contrôlez également que votre batterie soit bien fixée sur son bac. Si elle bouge de trop, vous pouvez utiliser une petite sangle par exemple pour la maintenir fermement.


Vérification complète de l’éclairage

Procédez à la vérification du bon fonctionnement de l’ensemble de l’éclairage : feux de croisement, feux de route, veilleuses, clignotants, feux de stops. Contrôlez également que vos feux avant soient bien réglés.

Pensez à prendre des ampoules de rechange avant le départ !

5. PRÉPARER SA VOITURE POUR LE BLUE RALLY : LES ÉQUIPEMENTS OBLIGATOIRES

PRISES 12V / USB

Vous allez devoir utiliser votre smartphone ou un GPS pour vous guider durant tout le parcours des différents Blue Rallies. Et il va bien falloir les recharger !

C’est pourquoi il est obligatoire que vous installiez au minimum une prise “allume-cigare” 12V et/ou USB dans votre 4L. Je vous conseille personnellement d’installer une prise allume-cigare + une prise avec 2 ports USB. Cela vous permets de brancher plusieurs accessoires en même temps et de différents types (smartphones, GPS, appareil photo, Go Pro, baladeuse…).

J’ai pour cela consacré un article / tutoriel entièrement dédié que vous pouvez retrouver ici :



L’EXTINCTEUR 2 KG

L’extincteur 2kg est obligatoire pour participer au Blue Rally.

Sur les 4L, la meilleure solution est de le fixer sur la traverse du châssis sous le siège passager pour qu’il ne se balade pas dans tout l’habitacle, ce qui est particulièrement dangereux. A cet endroit, il est de plus accessible rapidement par les deux membres de l’équipage.

Les extincteurs 2 kg sont souvent vendus avec un support et une bride, le montage est donc à la fois aisé et propre.


LES PLAQUES DE PROTECTION MOTEUR ET RÉSERVOIR (Blue Rally Bardenas uniquement)

Les 2CV et 4L participant au Blue Rally Bardenas devront obligatoirement être équipées de plaques de protection à la fois pour le moteur (afin de protéger le carter d’huile et la boîte) et pour le réservoir d’essence.

Pour la 4L, voici un article détaillé sur le montage de plaques de protection (pour le 4L Trophy, mais le principe est exactement le même) :


Pour la 2CV, vous pouvez retrouver facilement les tôles de protection moteur et de protection du réservoir au Méhari Club de Cassis par exemple :

Enfin, si vous souhaitez participer au Blue Rally mais que vous préférez partir l’esprit tranquille, sachez qu’en partenariat avec loueta4L, nous proposons des 4L à louer dans le sud de la France, entièrement préparées et avec l’ensemble des équipements obligatoires ! 😉 Pour tout savoir sur la location et la réservation d’une 4L pour le Blue Rally, cliquez sur le lien :


N’hésitez pas à me poser toutes vos questions ou me faire part de vos commentaires sur la préparation de votre voiture au Blue Rally, j’y réponds toujours avec plaisir !

Laisser un commentaire