Actualités,  Fiches pratiques

Quelle voiture ancienne pour rouler tous les jours ?

Rouler en voiture ancienne tous les jours, c’est possible. C’est même un vrai plaisir…. à condition de bien choisir son compagnon ! En effet, toutes les anciennes ne seront pas adaptées à une utilisation quotidienne, au milieu des voitures modernes et de la circulation actuelle. D’autres autos de collection, au contraire, remplissent toutes les conditions pour faire de parfaits compagnons au quotidien. Alors, quels critères faut-il remplir pour être une “daily” voiture ancienne ? Quels modèles sont parfaitement adaptés à un usage journalier ?

LES CRITÈRES A REMPLIR POUR ROULER EN ANCIENNE AU QUOTIDIEN

La sécurité avant tout

C’est le critère le plus important au moment de choisir la voiture qui va vous accompagner tous les jours. Bien évidemment, vous n’aurez jamais le même niveau de sécurité dans une ancienne que dans une moderne : pas d’airbag, pas de correcteurs électroniques de trajectoire, un système de freinage moins performant…. et la liste est longue.

On serait donc moins en sécurité à bord d’une auto des années 70 que dans une moderne d’aujourd’hui. Sur ce point, difficile de nier. Mais pour moi, cela ne veut pas forcément dire qu’il est plus dangereux de rouler en voiture ancienne qu’en voiture neuve.
D’abord parce que les conducteurs de voitures anciennes, sont, pour la plupart, extrêmement prudents sur la route : le temps est plutôt à la balade et ils n’ont surtout pas envie d’endommager leur belle. On ne peut pas en dire autant des autres automobilistes roulant en moderne.
Ensuite parce que la puissance et donc la vitesse des véhicules anciens sont assez limitées, ce qui réduit considérablement le risque d’accident.

Cela étant dit, toutes les voitures anciennes ne se valent pas en terme de sécurité, et c’est ce qui va nous intéresser ici. En effet, certains équipements et avancées techniques me paraissent tout de même indispensables si l’on veut utiliser son ancienne comme voiture quotidienne.

Critère n°1 : un système de freinage performant (frein à disques)

Certaines voitures anciennes sont équipées de frein à disques à l’avant au lieu des traditionnels tambours. Plus efficaces, ils sont pour moi un atout sécurité majeur si l’on veut partir à l’épreuve de la circulation moderne actuelle.

J’ai pu comparer le freinage par exemple d’une 4L équipée de frein à disque à l’avant avec une 4L ou une 2CV équipée de 4 freins à tambours : je peux vous dire que la différence est flagrante.
Les freins à disques ont à la fois plus de mordants et plus d’endurance. Je ne dis pas que certains freins 100% tambours ne sont pas efficaces, mais ils demandent un laps de temps plus long pour un même résultat et ne sont donc pour moi pas adaptés à la circulation moderne, notamment en ville ou sur autoroute. Au moment de choisir votre ancienne, privilégiez donc celles équipées de disques à l’avant.

Critère n°2 : un éclairage adapté (12V)

Rouler en voiture ancienne au quotidien, cela signifie aussi rouler potentiellement de nuit. Et, là, il n’y a pas de secret : les voitures dont le circuit électrique est équipé en 6V ne sont vraiment pas adaptées à nos routes d’aujourd’hui. L’éclairage 6V était, à l’époque, déjà réputé pour être particulièrement faiblard. Le problème est qu’aujourd’hui les voitures modernes sont toutes équipées en halogène 12V voire en Xénon ou en LED. Résultat, leur éclairage est très puissant et les feux en 6V peinent ainsi à se distinguer ce qui est particulièrement dangereux.

Une Renault 4L, équipée d’ampoules LED.

Le mieux si vous désirez utiliser votre voiture ancienne tous les jours est donc de privilégier celles équipées en 12V d’origine. Il est toujours possible de convertir un circuit 6V en 12V mais cela demande un peu de connaissances et de dépenses supplémentaires et vous perdez la configuration d’origine de la voiture. Une excellente solution si vous désirez rester en 6V est d’installer des ampoules LED spécifiques pour voitures anciennes. J’ai d’ailleurs consacré à un article complet à ce sujet, n’hésitez pas à aller y jeter un œil en cliquant ici.

Une ancienne facile à conduire et agréable à vivre

Critère N°3 : une ancienne facile à conduire

La conduite doit rester un plaisir même quand on n’est pas habitués aux voitures anciennes. En effet, qui dit utilisation au quotidien dit utilisation dans toutes les conditions possibles : en ville, dans les bouchons, sur les routes de campagne, voire sur autoroute. Pour cela, il y a donc quelques précautions à prendre et il vaut mieux éviter :

  • une direction trop dure, qui se révélera rapidement fatigante lors d’une utilisation en ville.
  • des suspensions trop rigides (ou trop souples) qui rendront la conduite désagréable à la longue.
  • une tenue de route trop hasardeuse.
  • les voitures trop bruyantes : même si ça fait bien sûr parti du plaisir de l’ancienne, cela peut devenir insoutenable après plusieurs heures de conduite et notamment sur autoroute… je parle en connaissance de cause ! 😉
  • les moteurs qui ont tendance à chauffer : c’est particulièrement le cas dans notre circulation actuelle en ville, avec les bouchons à répétition qui font surchauffer nos moteurs.

Critère N°4 : une voiture agréable à vivre

Pour me faire comprendre, je vais comparer deux voitures anciennes que j’utilise régulièrement et qui sont radicalement opposées sur ce point : une Renault 4 et une Mini Austin.

La 4L, c’est pour moi la voiture agréable à vivre par excellence. Spacieuse, modulable (banquette rabattable, pliable voire démontable), astucieuse, grâce à son grand hayon, pratique grâce à ses 4 portes… bref, on peut en faire un peu ce qu’on veut et s’en servir pour toutes les utilisations. Elle est aussi extrêmement confortable : j’ai pu avaler plusieurs milliers de kilomètres avec elle sans le moindre mal de dos.

La Mini Austin, ou l’exemple parfait de la voiture PAS pratique ! 🙂

La Mini, bien qu’elle soit pleine de qualités, n’est vraiment pas une voiture pratique au quotidien : le coffre est minuscule et déjà comblé par le réservoir et la batterie, son accès et son ouverture ne sont pas pratiques, la banquette n’est pas rabattable et le confort des suspensions est… inexistant. Bref, c’est une excellente voiture pour le plaisir de conduite le week-end ou faire des petits trajets en ville, mais elle n’est pas adaptée à tout autre usage quotidien selon moi.

Alors oui, la Mini est certes plus petite que la 4L et encore, ça ne se joue à pas grand chose. Morale de l’histoire : privilégiez donc une voiture ancienne modulable, confortable et pratique à vivre si vous désirez en faire votre voiture de tous les jours.

Une voiture fiable et facile d’entretien

Critère N°5 : une mécanique fiable et robuste

Certes, mettre les mains dans le cambouis, ça fait aussi partie du charme de la voiture ancienne, je suis le premier à le dire. C’est vrai, c’est sympa quand on a une voiture de collection qu’on utilise le week-end uniquement et que l’on a une seconde voiture, moderne celle-ci, pour la vie de tous les jours. Une panne ou un petit pépin à régler de temps en temps, ça n’est pas un problème.

Mais dès lors que l’on roule tous les jours en ancienne, ce n’est plus la même rigolade, a fortiori si c’est notre unique moyen de locomotion ! On ne peut en effet pas se permettre d’avoir une voiture peu fiable, sur laquelle on est constamment obligé de faire des réparations ou des réglages. Je pense notamment à certaines voitures produites par nos cousins d’outre manche, qui ont mauvaise réputation sur ce sujet-là… Et oui, les anglais font certes de très belles autos, mais on ne peut pas dire que la fiabilité soit leur fort ! 😉

Privilégiez donc les véhicules fiables dotés de mécaniques robustes qui ont largement fait leur preuve. Il en existe heureusement un bon nombre, nous ferons le point sur ces véhicules-là dans la seconde partie.

Critère N°6 : un entretien aisé

On le sait, un des secrets de la durabilité d’une voiture ancienne, c’est la régularité avec laquelle on l’entretient. Pour autant, il y a des autos qui ne demandent que très peu d’entretien pour fonctionner et d’autres qui, au contraire, nécessitent qu’on s’y attarde plus longuement : graissage, niveaux à faire très régulièrement, vidanges moteur trop peu espacées à cause d’une absence de filtre à huile…

Pour une utilisation quotidienne, vous l’aurez compris, mieux vaut privilégier les autos faciles d’entretien : je vous donnerai là-aussi quelques pistes dans un second temps pour mieux vous y retrouver. Dans tous les cas, vaut mieux opter pour une ancienne sur laquelle on peut réaliser soi-même l’entretien !

Une voiture économique à l’usage

Prendre du plaisir chaque jour en voiture ancienne et sans se ruiner, c’est possible. Mais encore faut-il faire le bon choix au moment d’acquérir son auto au risque de tomber dans le piège de la voiture trop gourmande, qu’on finit par laisser au garage au profit d’une moderne parce qu’elle est trop couteuse.. Alors, quels critères la voiture économique doit elle remplir ?

Critère n°7 : une consommation de carburant raisonnable

Qui dit voiture économique, dit nécessairement voiture sobre. Et si vous ne voulez pas que la station service devienne votre nouveau QG, mieux vaut vous renseigner en amont sur la consommation de carburant de votre future titine.

Pour cela, rien de plus simple, il suffit généralement de consulter les fiches techniques que l’on peut trouver un peu partout sur internet, même pour nos anciennes. Si l’on veut parler chiffres, disons qu’il est préférable d’éviter les autos consommant plus de 8 litres aux 100km en moyenne (pour un véhicule essence). Au delà, on arrive à une consommation presque deux fois supérieure à celle d’un véhicule moderne du même type, ce qui peut nous faire hésiter à rouler en ancienne… Selon moi, les voitures tournant autour des 6 à 8L aux 100km font l’affaire : c’est une valeur raisonnable et il y a beaucoup d’anciennes dans ce cas.

Critère n°8 : des pièces détachées bon marché

Ce qui rend une voiture ancienne utilisable au quotidien, c’est aussi la disponibilité et le prix de ses pièces détachées. En effet, difficile de rouler avec son auto tous les jours lorsque la moindre pièce d’usure ou de réparation se révèle introuvable ou fait exploser le porte-monnaie. Et dans ce domaine, il n’y a pas de miracle : plus la voiture a été produite, plus la disponibilité de ses pièces détachées est importante et plus les tarifs seront bas. Les voitures répandues ont également l’avantage de bénéficier d’une grande communauté d’amateurs, de nombreux clubs, blogs ou forums permettant de glaner des tas de conseils.

TOP 5 DES VOITURES ANCIENNES POUR TOUS LES JOURS

Pour les nombreuses raisons vues jusqu’ici, les voitures anciennes populaires se révèlent, pour la plupart, particulièrement adaptées à une utilisation quotidienne. Voici donc, parmi elles, notre sélection (non exhaustive) de celles qui nous paraissent idéales pour le daily driving !

1. La Renault 4

Pourquoi la 4L ?

Sans surprise, la 4L est certainement la voiture incontournable lorsqu’on veut rouler en ancienne au quotidien. Pas chère à l’achat, peu gourmande en carburant, facile à conduire, à l’aise partout, très fiable, pratique et modulable, relativement confortable et ne nécessitant quasiment pas d’entretien, elle rend une copie presque parfaite ! Sa popularité en fait une auto très convoitée avec une communauté extrêmement importante encline à l’entraide et aux conseils et lui confère une offre pléthorique de pièces détachées bon marché.

Quelles versions choisir ?

Mais pour profiter au mieux de votre 4L tous les jours, il convient de choisir le bon modèle ! Les R4 les plus récentes équipées d’un “gros” moteur Cléon (956cm3 ou 1108cm3) seront plus agréables à utiliser au quotidien, ce moteur étant plus puissant (34CV), plus coupleux et pouvant donc tout à fait s’adapter à la circulation moderne. Autre point très important : dirigez-vous plutôt vers les modèles équipés de frein à disque à l’avant (GTL à partir de 1983, Savane à partir de 1984), c’est un vrai atout sécuritaire.

Comment améliorer ma 4L pour une utilisation quotidienne ?

Presque parfaite disais-je plus haut, car quelques détails viennent malgré tout entacher le tableau. Pour rendre la 4L encore plus facile à vivre, voici donc ses petits défauts et les conseils pour les résoudre :

  • Une certaine tendance à surchauffer dans les embouteillages : comme beaucoup d’anciennes, le moteur de la 4L a tendance à surchauffer lorsque la voiture ne roule pas, en ville ou dans les bouchons notamment. Il existe plusieurs solutions pour améliorer ça : mise en place d’un second ventilateur connecté à un interrupteur manuel, installation d’une pompe à eau électrique, montage d’un radiateur en aluminium… Retrouvez tous mes conseils dans un article dédié : “Votre 4L surchauffe ? Les solutions !
  • Un éclairage un peu faiblard : en 6V bien sûr, mais même pour les 12V, la 4L n’est pas réputée pour avoir des feux très performants. Plusieurs solutions donc pour une utilisation quotidienne : installez pour les feux avant des ampoules H4 (avec un adaptateur) qui se révèlent plus puissantes ou encore installez des ampoules LED. N’hésitez pas à lire l’article consacré : “Phares LED sur sa voiture ancienne : bonne ou mauvaise idée ?

Et si les 34CV du moteur Cléon d’origine de la 4L ne vous suffisent pas, allez voir ceci : Comment améliorer les performances de ma 4L ?

Note : moins populaire mais tout aussi adaptée à une utilisation quotidienne, la Renault 6 est une excellente alternative pour ceux qui veulent changer un peu de la 4L que l’on voit partout.

Souvent boudée des amateurs de voiture ancienne pour son physique jugé ingrat, la Renault 6 est pourtant une excellente alternative à la 4L et une auto idéale au quotidien.

2. Les Peugeot 204 et 304

A mi chemin entre la petite voiture et la familiale, les 204 et 304, toutes deux très proches, ont connu un beau succès avec près de 3 millions d’exemplaires vendus. Si elles ne sont pas des reines beautés (encore que !) ni des concentrés d’innovations, il convient de les regarder de plus près pour apprécier leurs qualités. Car oui, elles avancent de très beaux arguments pour une utilisation quotidienne !

Peugeot 204 Break
Peugeot 304 Break. La différence n’est vraiment pas frappante…

Pourquoi les 204 et 304 ?

Comme toujours chez Peugeot à l’époque, la mécanique essence des 204 et 304 fait preuve d’une fiabilité et d’une robustesse à toute épreuve. Pour couronner le tout, leurs moteurs ne demandent que très peu d’entretien. Ce ne sont pas des foudres de guerre, mais ils permettent d’insérer ces Peugeot dans la circulation actuelle sans danger. La tenue de route est tout à fait appréciable et la direction suffisamment légère.

En version break, elles se révèlent particulièrement pratiques et modulables, proposant un espace de chargement important et une banquette rabattable. Pratique pour tous les jours !

Côté finances, les 2 modèles sont très économiques à l’achat car elles ne sont pas encore très convoitées malgré leurs qualités. A l’usage, la consommation est un peu élevée selon les moteurs mais reste raisonnable (environ 8,5L en moyenne). Les pièces mécaniques courantes sont facilement trouvables et abordables. Vous aurez en revanche plus de difficulté à trouver les pièces de carrosserie spécifiques.

Quels modèles de 204 et 304 choisir ?

Privilégiez les versions à partir du millésime 1968, toutes les 204 seront ainsi équipées de frein à disque à l’avant, gage de sécurité. Les 304 en sont toutes équipées d’origine. Côté moteur, privilégiez pour la 204 les moteurs essence les plus puissants (XK4 et XK5 avec respectivement 55 et 59CV), le petit XK s’avérant assez limité. Sur la 304, tous les moteurs essence s’avèrent adaptés à la voiture pour une utilisation quotidienne (59CV, 65CV et même 75CV pour les versions “S”).

3. La Citroën Dyane

Petite sœur de la 2CV, la Dyane a longtemps été boudée par le grand public. Initialement conçue pour remplacer progressivement la 2CV à la fin des années 60, elle est restée dans l’ombre de son aînée durant toute sa carrière. A la fois trop proche techniquement de la 2CV sans en avoir le charme mythique, elle n’a jamais vraiment su se démarquer.

Pourquoi la Dyane ?

Pourtant, aujourd’hui, la Dyane pourrait bien-être une voiture idéale à utiliser tous les jours, plus encore que la 2CV ! Sa moindre popularité la rend effet bien plus abordable à l’achat que son aînée, tandis que son hayon arrière lui procure un net avantage à l’usage. Elle est aussi plus confortable et dispose d’un coffre à la fois plus grand et plus accessible. Côté mécanique, le moteur de la Dyane (plus puissant que celui de la 2CV) a largement fait ses preuves et les pièces détachées sont très facilement trouvables et à très bon prix. Au quotidien, elle se révèle assez sobre, facile à conduire et adaptée à toutes les situations. Que demander de plus ?

Quelles versions de Dyane choisir ?

Comme pour la 4L, il y a deux éléments à prendre en compte pour choisir sa Dyane : la puissance du moteur et les équipements sécuritaires, le freinage en particulier. On privilégiera la Dyane 6 pour son moteur de 602cm3 et 32CV (le plus gros sur les Dyane) emprunté à l’Ami 8. Pour avoir des freins à disque à l’avant au lieu des tambours, il faudra viser les Dyane 6 à partir du millésime 78.

4. La Fiat 127

Produite à plus de 5 millions d’exemplaires, la voiture la plus vendue en Europe de 1973 à 1978 a pourtant complètement disparu du paysage de l’Hexagone. Concurrente directe de la Renault 5, la Fiat 127 permet de se démarquer un peu des anciennes que l’on voit partout en France.

Pourquoi une 127 ?

Hayon arrière, banquette rabattable, sellerie confortable, suspension bien équilibrée, moteur fiable et relativement puissant (47CV) par rapport au poids de l’auto (730 kg), la Fiat 127 ne joue pas uniquement la carte de l’originalité. Aussi économique à l’achat qu’à l’usage, les pièces détachées sont faciles à trouver et très abordables. Avec, en prime, un comportement joueur et un caractère -presque- sportif très plaisant. Seule la consommation ne rentre pas dans les critères définis pour en faire la voiture quotidienne parfaite. Mais à 8,2L aux 100km, on reste quand même dans l’ordre du raisonnable !

Mais attention, les exemplaires de 127 d’origine et bon état deviennent rares en France. Conseil : n’hésitez pas à aller la chercher en Italie : l’offre est bien plus importante et les prix plus bas que dans notre pays.

Quelles versions de Fiat 127 choisir ?

Les Fiat 127 sont équipées d’origine de freins à disque à l’avant, donc pas de soucis de côté là. C’est une voiture sûre, tant en terme de freinage que de tenue de route. Côté moteur, la version de base de 903 cm3 développant 47CV est déjà bien suffisante pour une utilisation journalière, étant donné le poids de l’auto.

Note : Personnellement, j’opterais pour une 127 première génération, bien plus agréable à l’œil selon que moi que les générations 2 et 3, trop typées “80s”. Si en revanche vous voulez rester dans le français, optez pour la Renault 5 qui possède à peu près les mêmes qualités et caractéristiques que la 127.

5. La Peugeot 404

On ne présente plus la 404… Vendue à près de 3 millions d’exemplaires, elle est, de loin, la familiale française des années 60-70 la plus vendue dans le monde, bien devant ses rivales les Citroën DS et Renault 16.

Pourquoi une Peugeot 404 ?

Elegante, confortable, robuste, ce sont les premiers superlatifs qui nous viennent à l’idée lorsque l’on évoque ce monument de l’automobile française. Très loin de la fiabilité douteuse d’une DS, la 404 est un exemple de robustesse : ses moteurs (à carburateur ou à injection) ont été largement éprouvés. Bref, c’est du sérieux, c’est du Peugeot.

Mais cela ne s’arrête pas là. La 404 est une routière née : tenue de route précise, boîte de vitesse agréable, relativement silencieuse sur autoroute : elle est faite pour partir en vacances dans le confort le plus total ! Elle se révèle même à l’aise en ville grâce à un rayon de braquage particulièrement court pour une auto de ce gabarit.

Malgré toutes ses qualités, elle se révèle encore abordable à l’achat, même si les prix ont grimpés ces dernières années. Attention cependant, les modèles plus recherchés (break notamment) se font rares et les cours ont tendance à s’envoler. Les pièces détachées sont accessibles et facilement trouvables, mise à part quelques pièces spécifiques.

Quelles versions de 404 choisir ?

On visera en priorité les modèles à partir de 1968 qui ont une grille de boîte de vitesse dans le bon sens (dites “Européenne) avec la première en haut (boite BA7), plus facile à manier que l’ancienne boite C3 pour une utilisation quotidienne. Les freins à disque remplacent les 2 tambours avant à partir de cette même année.

Côté motorisations, tous les moteurs offrent des performances tout à fait correctes, même le “petit” 1,6L de 65ch emprunté à la 403. Les derniers modèles sont plus puissants (type XC6, 80ch /type XC7, 73ch).

La 404 dispose d’une grande variété de versions (Berline, commerciale, familiale…) et de finitions, vous trouverez forcément votre bonheur !

Note : si vous désirez une familiale mais que le 404 ne vous plaît pas, la R16 constitue une bonne alternative, même si certaines pièces sont difficiles à trouver.

Et les autres modèles ?

Bien sûr, il ne s’agit là que d’une courte liste non exhaustive des voitures qui me paraissent idéales pour tous les jours et pour toutes les conditions. Il y a beaucoup d’autres modèles qui remplissent aussi les critères, tout dépendra de l’utilisation que vous comptez en faire. Parmi eux, on peut citer :

  • Volkswagen Cox
  • Simca 1100
  • Citroën GS
  • Peugeot 104
  • Renault 12
  • Mini Austin ? Ah non, tout bien réfléchi, elle ne remplit pas beaucoup de critères… 🙂
Simca 1100

J’espère que cet article a pu vous donner quelques pistes pour acheter une ancienne et vous donnera, pourquoi pas, l’envie de rouler avec quotidiennement. Car rouler en ancienne tous les jours, je vous l’assure, c’est un vrai bonheur : ;).

Si vous roulez déjà tous les jours en véhicule ancien, n’hésitez pas à nous partager votre expérience dans les commentaires en bas de cet article. Vous pouvez également poser toutes vos questions, j’y répondrai avec plaisir 🙂

2 commentaires

Laisser un commentaire